Retour Cambodge

Vous souvenez-nous dans ce billet pour apprendre le khmer j’avais décidé de me donner 3 mois d’apprentissage pour savoir un minimum parler. 

3 mois d’apprentissage c’est peu avec un rythme de 2 heures de cours par semaine seulement. Une fois sur place au Cambodge, j’avais tellement peu de temps pour moi…

J’ai passé plus de temps à visiter qu’à vouloir converser avec les cambodgiens. Ah oui, car je suis une étrangère, il faut donc aller les chercher pour faire une discussion… Ils viendront rarement d’eux-mêmes vers moi. Puis en général, les personnes qui essaient de me faire la discussion, c’est uniquement pour le commerce. Taxi, Tuk-tuk, marchand ou restaurateur.

Si je savais aligner plusieurs mots, plusieurs phrases, je leur dirai qui je suis, et pourquoi je suis venue visiter le Cambodge.

J’aurai pu leur dire dans quel pays je vis, et quelles sont les grandes différences culturelles que l’on constate entre la France et le Cambodge.

J’aurai pu leur dire pourquoi je suis née en France et pourquoi je ne sais toujours pas parler le khmer.

Comme je n’ai pas pris le temps d’aller parler aux cambodgiens, j’ai tout de même pris soin d’écouter quelques expatriés.

Ils me disaient qu’apprendre le khmer, n’est vraiment pas facile à faire. L’alphabet est compliqué. Ce n’est pas comme l’indonésien qui a un alphabet de type latin, on peut savoir vite lire, écrire et parler l’indonésien mais pas le cambodgien.

Je comprends leur inquiétude à l’idée de vouloir apprendre le cambodgien, encore faut-il avoir le budget pour se payer un professeur.

Grâce à cet échange, j’ai bien compris qu’il existe une réelle demande. Il y a bien un besoin pour des personnes comme elles et moi de vouloir apprendre le khmer mais nous ne disposons pas forcément de beaucoup de ressources pour le faire.

Alors que me reste t-il à faire ? Apprendre et vous partager ce que j’ai appris. 🙂

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *